Porteurs de projet

2016 : 7 CAPE signés avec InitiaTerre

Les sites de test d’Eteaux et de la ferme de Quincy à Massongy accueillent en 2016 5 couvé-e-s :

  • Audrey Abbou qui poursuit son test en maraîchage, en partie à Eteaux et sur les terrains qu’elle a à disposition cette année près de son lieu de domicile, à Passy
  • Amélie Grangeon, qui commence son CAPE en maraîchage bio à Domancy, sur un terrain familial, et en partie sur une parcelle d’Eteaux
  • Françoise Geay teste son projet de maraîchage et vente directe à Eteaux
  • Arnaud Pernollet, projet de transformation (huiles essentielles, hydrolats…) de plantes aromatiques et médicinales, avec une partie de cultures à Eteaux et une partie sur son terrain à Thyez
  • Mikias Nigussié teste son projet de maraîchage et vente directe à Massongy.

Parallèlement, deux couvées testent leur projet pour une installation progressive sur leur terrain :

  • Sylvie Lara : teste une transition, avec son compagnon, entre culture et transformation de productions maraîchères et fruitières jusque là non professionnelles vers une professionnalisation, sur leur propre terrain à Allinges (Bas-Chablais)
  • Manon Chenal : démarre son projet de maraîchage et vente directe sur l’agglomération de Chambéry, où elle dispose d’un terrain, de matériel et d’accompagnement technique professionnel.

La première couvée a terminé son test d’activité !

Audrey Roggeman a repris la petite entreprise de transformation de fleurs et plantes sauvages la Marmite Enchantée et signé, en septembre 2013 un Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise (CAPE) avec InitiaTerre.
Audrey transfo 11:10:13
Les enjeux du test d’activité pour Audrey :

  • tester la compatibilité de la vie familiale et de l’activité professionnelle ;
  • tester la viabilité économique de l’entreprise sans prise de risques ;
  • prendre le temps de choisir un statut adapté tout en produisant et en développant ses circuits de commercialisation.

En mars 2015, Audrey déclare son entreprise :

  • avec une expérience et une viabilité économique de l’entreprise renforcées, grâce notamment à l’accompagnement efficace de son tuteur, Gilles Hiobergary ;
  • avec un choix du statut de son entreprise et de son statut social qu’elle a pris le temps de réfléchir ;
  • avec un circuit de commercialisation élargit pendant ces 18 mois de test d’activité.

 

Deux nouvelles couvées en 2015

En avril 2015, deux CAPE ont été signés entre InitiaTerre et deux jeunes femmes en reconversion professionnelle.

Audrey Abbou : projet de maraîchage biologique, souhaite d’installer en AMAP. Elle teste son projet pour une année sur le lieu-test d’Eteaux et recherche un terrain où s’installer et poursuivre son test dans la région du Pays du Mont-Blanc.

Marie-Laure Henriau : projet de culture et transformation de plantes aromatiques et médicinales. Elle teste son projet sur le site de la ferme de Quincy à Massongy.DSC_0852 copie 3

Pour réaliser leur test d’activité, toutes deux ont à disposition : environ 5000 m2 de terrain, une serre, du matériel d’irrigation et un motoculteur. Elle bénéficient toutes deux des conseils d’un tuteur et d’une tutrice professionnels.